Panneaux de signalisation de danger

Le panneau de danger sert à signaler aux usagers de la route, l’existence d’un élément dangereux sur la chaussée qu’ils empruntent. Ce panneau signalétique doit être installé en amont de l’obstacle, à une distance suffisante pour que le ralentissement puisse avoir lieu, cette distance étant différente en agglomération ou à la campagne. Il s’agit d’un panneau de signalisation d’un danger qui prévient le conducteur d’un véhicule, de la présence d’un risque potentiel à venir, afin de l’inciter à redoubler de vigilance et de ralentir.

Intéressé par l'achat ou la location de panneaux de signalisation de danger ? Besoin d'informations complémentaires ? Contactez nous :

contact@panostock.fr 03.74.09.66.90

Quelles sont les caractéristiques du panneau de signalisation de danger ?

Le panneau routier qui signale un danger est le seul de tous les panneaux de signalisation à être de forme triangulaire. Il est entouré d’un fin liseré blanc, puis d’une large bordure rouge parfaitement visible. Un pictogramme de couleur noire se détache sur un fond blanc. Il symbolise la nature du danger qui s’annonce. Nos panneaux sont résistants et durables : ils sont en effet fabriqués en aluminium serti, gage de robustesse. La face visible est en acier galvanisé qui a été traité avec une laque polyester et un primaire époxy. Pour assurer une parfaite sécurité au moment de l’installation, les bords des panneaux de danger sont retournés et l’épaisseur du profil d’entourage est de 25 mm. Conformément au code de la route, nous vous proposons la possibilité de choisir entre trois dimensions : la miniature, avec une largeur de chaque côté du triangle égale à 500 mm ; la petite, qui mesure 700 mm et la gamme normale, la plus fréquemment utilisée, qui mesure 1 000 mm de largeur. Vous avez également la possibilité d’opter pour un film rétroréfléchissant de classe 1, visible à 100 mètres ou de classe 2, qui permet une visibilité dès 250 mètres. C’est ce niveau d’intensité qu’il faut sélectionner sur les voies rapides.

Quelles sont les indications des panneaux triangulaires de danger ?

Le panneau routier triangulaire informe les usagers de la voie publique, de l’existence certes d’un danger, mais également de sa nature. Il peut s’agir par exemple, d’une zone de croisement à risque, telle que le passage d’animaux sauvages, un endroit fréquenté par des enfants, un passage pour piétons, une traversée de voies de tramway, une traversée d’aire de danger aérien ou encore le passage de cyclistes. Le panneau signalétique peut également prévenir d’un élément modifiant les conditions de la route sur laquelle roule un véhicule : cela peut être à titre d’exemple, la présence de feux tricolores, celle d’un dos d’âne, d’un ralentisseur, d’un passage à niveau, d’une chaussée rétrécie ou encore d’un virage. L’installation de cette signalétique est impérative pour assurer la sécurité des usagers de la route, les prévenant de la proximité d’un danger potentiel.

Dans certaines conditions de circulation à caractère temporaire, il est indispensable de signaler la présence d’un risque inhabituel. C’est alors un panneau de danger temporaire qui est installé. Celui-ci reprend le même pictogramme que le panneau de danger permanent, la distinction se faisant par la couleur du fond : celui-ci est jaune au lieu d’être blanc. Ce panneau temporaire est généralement utilisé en bordure d’un chantier ou pour signaler des travaux. Il doit être jugé prioritaire sur tout autre panneau fixe.

Pourquoi ajouter un panonceau au panneau signalétique de danger ?

Le poteau sur lequel est fixé un panneau de signalisation de danger peut quelquefois être complété par un panonceau. Ce dernier, de forme rectangulaire se fixe en-dessous du panneau triangulaire. S’il existe plusieurs panneaux superposés au-dessus d’un panonceau, l’indication marquée sur ce dernier se réfère à tous. S’il ne concerne qu’un seul grand panneau et non l’autre, le panonceau doit alors être placé au milieu de ceux-ci. Il est utilisé pour préciser la signalisation, lorsqu’il faut indiquer la distance à laquelle se situe le danger à venir. Ou encore lorsqu’il faut préciser en noir sur blanc la signification du pictogramme. Un exemple : celui du panonceau “verglas fréquent”, venant préciser la raison pour laquelle la chaussée est glissante, tel que l’indique le panneau A4.

Comment positionner le panneau de danger ?

Le panneau signalétique de danger doit être positionné différemment selon que le risque se situe en ville ou hors-agglomération. Dans le premier cas, la distance à respecter pour l’implantation du panneau est de 50 mètres avant l’obstacle. En rase campagne, la distance à prévoir est de 150 mètres avant la présence du danger. Cela s’explique par le fait que les véhicules y circulent à plus grande vitesse qu’en agglomération et que la distance de freinage est de fait réduite. Cette formalisation des distances permet donc aux conducteurs d’être au courant de la présence du risque, tout en sachant à quelle distance ce dernier est situé. Cela lui permet de faire oeuvre de prudence et de ralentir, voire de s’arrêter devant l’obstacle, selon les cas. Le panneau de danger peut également servir à signaler un risque au niveau d’une intersection. Cela peut être un carrefour, un rond-point, une route, … Le panneau est alors installé légèrement en amont du niveau du croisement.