Un arceau de parking : à quoi ça sert ?

Les arceaux de parking et les barrières anti-stationnement sont l’équipement idéal permettant de protéger l’accès à un emplacement de parking privatif. Grâce à l’installation d’un arceau de parking, vous sécurisez votre place de parking attitrée en empêchant tout stationnement intempestif.

Qu’est-ce qu’un arceau de parking ?

Un arceau de parking est un dispositif stop-parking. Cela signifie qu’il empêche par sa présence, la stationnement de tout véhicule non autorisé sur l’emplacement où il est posé. Arceau de parking haute résistance, arceau de parking avec serrure, arceau de parking à code, arceau de parking avec cadenas, arceau de parking à télécommande, arceau de parking automatique, arceau de parking électrique,... Tous ont en commun d’être suffisamment robustes pour être dissuasifs et inviolables. L’arceau anti-stationnement est équipé d’une serrure avec barillet à piston, renforcé ou non par un cadenas, tandis que la barrière de parking automatique fonctionne à l’aide de deux émetteurs.

 

 

Comment poser un arceau de parking ?

La pose d’un arceau de parking est facile à réaliser soi-même. Il est possible de l’installer devant l’accès ou au milieu de l’emplacement à sécuriser. Nos arceaux et barrières de protection sont livrés avec le matériel de fixation nécessaire pour être fixés solidement et rapidement sur un sol en béton ou du bitume sec, sous réserve que la surface soit plane et sèche. La première étape consiste à assembler l’arceau à l’aide des vis fournies, servant à fixer le dispositif anti-stationnement aux embases en tôle. La protection de parking doit ensuite être posée à terre, arceau rabattu en position fermé. Pour des raisons d’encombrement, la barrière peut être positionnée de telle sorte à ce que le pied central soit dirigé vers le véhicule, bien qu’il soit également possible de l’orienter vers l’extérieur. Il faut alors marquer au sol les repères où percer, avant de procéder à l’étape de fixation au sol.

Comment fixer un arceau de parking ?

La fixation d’un arceau de parking est rapide et simple à effectuer. Il suffit de vous munir d’une perceuse à percussion, d’un foret adapté de 12 mm et d’une clé à molette M8. Commencez par percer les trous à environ 50 mm de profondeur, au niveau des repères marqués sur le sol. Introduisez y les chevilles afin de solidifier l’installation. Positionnez ensuite les trous de l’arceau de protection au bon endroit et vissez enfin. Votre arceau de parking est prêt à l’emploi.

Comment fixer une barrière de protection anti-stationnement ?

La fixation d’une barrière anti-stationnement est aisée. La visserie étant fournie, il suffit de prévoir une perceuse à percussion avec foret à ciment de 12 mm de diamètre et une clé à molette de type M8. La première étape consiste à déverrouiller la barrière avec la clé pour ôter la coque supérieure. Puis percer trois trous en face des endroits prévus sur une profondeur de 50 mm. Y enfoncer les chevilles ou boulons de dilatation. Il faut ensuite placer la barrière sur les vis sans fin, et serrer après avoir mis les rondelles et les boulons. Il ne reste plus qu’à insérer la batterie et à la brancher avant de positionner la coque supérieure et de la verrouiller.

Comment fonctionne un arceau de parking ?

Le fonctionnement de l’arceau de parking est simple. Le dispositif est constitué d’un socle de base avec trois pieds fixés au sol. La partie tubulaire est mobile, composant l’arceau en tant que tel. C’est cette partie qui est manipulée au moment de l’ouverture et de la fermeture. Des bagues anti-frottement facilitent les mouvements de rotation, empêchant le moindre accroc. Le mécanisme manuel est muni d’une serrure avec clé pour en sécuriser la fermeture. Pour abaisser l’arceau, il suffit de le déverrouiller avec la clé et de rabattre la barrière au sol. Le mécanisme de verrouillage est automatique lorsque l’arceau est en position verticale.

Comment ne pas confondre les clés des arceaux de parking ?

La gestion d’un parking implique de gérer plusieurs arceaux anti-stationnement. Afin de ne pas confondre les différentes clés de verrouillage entre elles, il est possible d’opter pour une seule et même clé commandant l’ensemble des serrures, sans remettre en cause la sécurité, bien sûr.

Comment ouvrir un arceau de parking télécommandé ?

La barrière de protection de place de stationnement est très fonctionnelle. Elle est munie d’un socle dont la base est fixée au sol. La partie arceau est commandée à distance, à l’aide de deux émetteurs et d’une télécommande. Ce système pratique évite de sortir de son véhicule pour actionner le dispositif, ce qui est très appréciable lorsque le temps est pluvieux. Une serrure de sécurité est prévue afin de baisser ou de lever l’arceau manuellement en cas de panne ou de batterie déchargée. Un mécanisme de protection se met en mode extinction si de la barrière se bloque, afin de préserver le moteur électrique.

Quand recharger la batterie de la barrière automatique de parking ?

La batterie de la barrière anti-stationnement est amovible. Elle doit être rechargée une première fois avant son utilisation. Il faut prévoir une dizaine d’heures de temps de charge, sur un branchement de prise secteur domestique. Un indicateur de charge s’allume en vert lorsque celle-ci est complète. On estime généralement la durée d’utilisation moyenne à trois mois entre deux rechargements. Afin de ne pas risquer de tomber en panne de batterie, il suffit de la brancher lorsque le témoin de charge s’allume en rouge.

Que faire en cas d’intempéries pour protéger les arceaux de stationnement ?

Les arceaux en forme de U, comme les barrières de stationnement sont conçus pour une utilisation sous abri ou en plein air. Supportant les températures extrêmes, les mécanismes ne faiblissent pas ni en cas d’intempéries, ni lorsqu’ils sont soumis aux rayons UV.

Arceaux de parking : que dit la loi ?

Le cadre juridique autorise tout titulaire d’un emplacement de stationnement à y installer une barrière ou un arceau de parking. Si la place de parking est située dans une copropriété, il convient d’en informer le syndic au préalable. Si vous installez votre mécanisme anti-stationnement sur un parking privé, veillez seulement à demeurer en conformité avec la norme NF P91-120, qui régit le fonctionnement d’un parking privatif.