Balise Autorelevable

Balise Autorelevable

Les balises auto-relevables servent à renforcer un marquage longitudinal continu sur une voie de circulation. Leur différente couleur indique leur différente fonction. Par exemple, la balise J11 qui est blanche sert à annoncer les obstacles, à guider le trafic, à le canaliser, à empêcher des manœuvres dangereuses ou à préparer un aménagement de voirie. La balise J12 qui est de couleur verte n'est utilisée que pour signaler un divergent. La balise K5 qui est jaune sert à indiquer la présence d'un chantier de moyenne ou de longue durée.

Description des balises souples auto-relevables

Filtres actifs

Les balises souples doivent être particulièrement visibles. C'est pourquoi elles sont dotées de deux bandes rétro-réfléchissantes d'une hauteur de 10 cm, espacées de 5 à 10 cm. Celles-ci sont positionnées dans les deux tiers supérieurs des balises de signalisation. Elles sont disponibles en classe 1, en classe 2 ou en classe B, en totale conformité avec la norme NF P 98-455. Les différentes balises de renforcement doivent se présenter sous la forme d'une lame plane, d'une lame cintrée ou d'un profil fermé. Leur hauteur doit se situer dans une fourchette de 70 cm à 85 cm, abaissée à 50 cm en agglomération. Leur largeur doit être entre 15 cm et 20 cm.

Implantation des balises auto-relevables

Les balises sont dites auto-relevables, car elles sont à mémoire de forme. Leur matériau en PEBD a la propriété de se redresser automatiquement sur sa base solidement fixée au sol. Cela signifie qu'en cas de choc avec un véhicule, la balise souple recouvre sa forme initiale horizontale. Cette matière a en outre l'avantage de résister parfaitement aux intempéries. Les balises routières de renforcement doivent être implantées à 50 cm au-delà de la ligne continue. Elles ne doivent surtout pas empiéter sur la chaussée sur laquelle des véhicules circulent, au risque de causer un grave danger.